L'Italie de rue : l'âme sœur de Sète

Un tiers des Sétois sont issus de l'immigration italienne, notamment de la région napolitaine. Dans les rues italiennes de Naples, Cetara, mais aussi Gênes ou la Toscane, j'ai retrouvé des visages et des attitudes proches de celles de mon port d'attache.

2014
« Au Quartier-Haut, c'était la comœdia dell'arte en permanence », se souviennent les anciens enfants de ce quartier italien de Sète. Pendant un siècle, des pêcheurs d'Italie du Sud ont choisi de s'installer dans le port languedocien, par vagues. Leurs descendants représenteraient même un tiers de la population. Et cette immigration a donné à la ville son caractère, rugueux et exubérant.
 
Alors j'ai eu envie de palper le fond de l'âme sétoise sur les rivages napolitains. J'ai retrouvé les noms en « o » et en « a » qui font les grands jouteurs, les grandes familles de la ville. J'ai retrouvé les tielles aux fourrages variés, les mots d'insultes qui ont perduré. J'ai même retrouvé des visages familiers. J'ai parcouru des petites villes qui dévalent les collines jusqu'à la mer, à Gaeta et Cetara. J'ai découvert « en vrai » les lamparo sur les barques, une technique de pêche importée à Sète, puis supplantée en 1983 par les chalutiers. Mais, autour de Napoli, j'ai surtout cru entrer de plain pied dans les récits des Italo-Sétois, dans les scènes de rue qu'on glane encore (heureusement) à Sète. Jouées par des acteurs qui s'ignorent, dans un théâtre à ciel ouvert. L'art de tchatcher avec son corps: un spectacle de rue populaire, multi-générations et permanent… Sauf à l'heure de la sieste.
 
Série photo sélectionnée et projetée en décembre 2013 lors de la Soirée de la jeune photo documentaire de la MID (Maison de l'image documentaire) à Sète (directeur artistique : Gilles Favier).
 
Exposition prévue du 9 mai au 11 juin 2014 avec la Dante Alighieri, à la médiathèque François Mitterand de Sète. Voir la revue de presse de l'expo photo.
 
Au bas de cette page, une enquête sur la Sète italienne.
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
27
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
28
29
30
31
32
33
34
35
Tarifs des tirages
Tirages numérotés et signés, à 30 exemplaires.
• Diptyques noir& blanc (Italie) / couleur (Sète) :
Tirages sur papier photo lustré, avec contrecollage sur Dibond© (aluminium).
30 x 45 cm, prêts à accrocher, solides.
-La photo seule (noir&blanc ou couleur) : 60€
-Le diptyque (noir&blanc et couleur) : 90€

• Tirages seuls (sans encadrement) :
-30 x 45 cm : 30€
-40x 60 cm : 45 €
-60x 80 cm : 60 €

Pour commander : envoyez un mail à raquel (at) raquelhadida.fr
(@ à la place de at)
ou joignez-moi au 06 23 01 79 62, en indiquant la photo et le format désiré.

Vous pouvez aussi apprécier…

Presse magazine
Tous les titres qui ont publié mes articles
2014
Sète politique
Élus Sétois sur le grill, mais aussi lames de fond politiques… À lire d'urgence avant les municipales !
2014
Toogezer
OGM, climat, greenwashing, nucléaire… : Désordres mondiaux, solutions locales. Des enquête parues dans Toogezer le mensuel gratuit du développement durable et des droits de l'homme.
2008
Sète identité
Culture populaire et histoire vécue font bon ménage. Faut-il dépoussiérer un peu, beaucoup ou pas du tout ?
2014
Dédé et Loulou, barreurs mythiques
La dernière Saint-Louis barrée par Dédé et Loulou Deux piliers de la tradition sétoise des joutes décident de leur sortie de barque. De l’intimité d’une cabane à la foule qui leur rend hommage…
2012
Voyage à quai
Industriels façon Eiffel, mais entourés de vie. Moments volés autour des ponts mobiles qui séparent le centre-ville de Sète de la Pointe-Courte, sous forme de report' art multimédia.
2015
Le ciné des copines
Studio photo éphémère et improvisé pour les spectatrices d'un très spécial "Ciné des copines" au Cinémistral de Frontignan.
2014
Animations ludiques
Pour faire participer votre public avec lecture, photos ou micro-trottoir lors de vos événements
2016
(A)typiques, l'écologie dans la région
Le magazine des idées vertes pour changer d'ère. Des idées pratiques pour l'alimentation, les loisirs, les déplacements, les enfants, la maison, avec un pas de côté… pour faire un peu autrement. Un pas de côté hors de la consommation de masse, pour son bien-être et celui de l'environnement.
2010
Écotourisme en Martinique
L’alizés et le cyclone, le vert et le bleu, les corps qui dansent le zouk : sur l’île aux fleurs, tout est collé-serré. Surtout les habitants. Avec une des plus fortes densités de population des Antilles et un niveau de vie qui ne cesse de grimper, la Martinique a tendance à bétonner son paradis. Alors, les actions de protection se multiplient et les acteurs de l’écotourisme tendent à se regrouper.
2014
Back to Top